La foule des grands jours pour les services publics

La foule des grands jours pour les services publics

Trois manifestations contre la casse des services publics se sont déroulées jeudi 22 mars dans le Morbihan. Avec l’intention marquée d’élargir la mobilisation pour sauvegarder ce pilier républicain.

A Lorient, ils étaient environ 3000 à parcourir les rues et à passer devant les symboles des services publics. De nombreux lycéens, hostiles à la réforme du bac et de l’accès à l’université, se sont mêlés aux fonctionnaires, salariés du privé et retraités. A Le Palais, sur Belle-Île, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées devant le foyer médicalisé de l’hôpital Lanco.

A Vannes, sur un parcours inédit, plus de 1500 manifestants ont parcouru la ville de l’hôpital à la préfecture, en passant par la gare, la cité administrative et le centre de Sécurité sociale notamment. Ainsi, hospitaliers, cheminots, agents du Conseil départemental, personnels de santé, de l’équipement et de l’Education nationale étaient au rendez-vous, avec la ferme volonté de ne pas en rester là. Le succès de la manifestation, au fur et à mesure du parcours, a donné des motivations supplémentaires pour préparer d’autres rendez-vous.

Dans le défilé, comme sur les trottoirs, la défense des services publics, leur modernisation et leur enracinement dans les villes et dans la ruralité était dans toutes les bouches. « On voit bien déjà qu’à l’hôpital, ils ont du mal à faire face, lance un retraité du centre-Morbihan, alors si Macron taille encore dans les effectifs, ça va être terrible ». D’autres pointent l’asphyxie des communes qui ne vont plus pouvoir entretenir les équipements au risque d’accident grave.

A l’instar du communiqué des douze organisations de gauche (ici), les militants des formations politiques anti-libérales ont participé à cette manifestation vannetaise avec le souci de contribuer au rassemblement indispensable face à la vague de coups portés par le gouvernement. Causes communes 56 y prend sa part et répondra aux sollicitations des syndicalistes en vue de populariser leurs initiatives.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *