Agissons ensemble pour le droit à la mobilité

Agissons ensemble pour le droit à la mobilité

 

Le mouvement des gilets jaunes s’est constitué autour du refus de la taxation excessive de l’essence et du gazole. Certains, avec un discours souvent culpabilisateur, ont voulu voir dans ce mouvement une adhésion au « tout voiture » alors que si les gens utilisent leur véhicule c’est qu’il n’existe pas, ou pas suffisamment de solutions efficaces et accessibles de transports publics.

Cette question de l’insuffisance et de l’inadaptation des transports collectifs constitue avec le référendum d’initiative citoyenne et le rétablissement de l’ISF, une des revendications majeures exprimées sur les ronds points et dans les débats organisés partout en France.

L’enjeu n’est pas seulement social, il est aussi écologique. Le danger mortel que constitue pour la planète l’accélération de l’émission des gaz à effet de serre impose de changer radicalement de modèle en matière de transports.

En dépit d’une progression non négligeable de la fréquentation des TER pour les déplacements domicile travail en Bretagne, depuis que la région a acquis la compétence sur les transports, nous restons dans un rapport très largement favorable à l’utilisation des véhicules individuels. En Bretagne on utilise dix fois plus la voiture pour se rendre au travail que le TER. Il est urgent d’inverser la tendance et de repenser collectivement l’offre publique de transports.

Dans notre département de nombreuses rencontres et actions se sont développées sur cette question, à l’initiative d’associations d’usagers telles que le COREF, mais aussi des comités de lignes mis en place à l’initiative de la région, des associations de parents d’élèves autour du transport scolaire, de certains maires pour le maintien d’un service minimum dans certaines gares secondaires.

Ces mobilisations, pour importantes qu’elles soient, restent trop fragmentées et ne permettent pas suffisamment de fédérer les énergies à l’échelle du département.

Aussi proposons de mettre en place un atelier réflexion-action « pour le droit à la mobilité, et pour un service public des transports accessibles à tous » avec l’objectif de croiser les actions des uns et des autres et de travailler collectivement des solutions pour développer l’usage des transports collectifs.

Tout pourra être examiné : les fréquences, l’interconnexion entre les réseaux, les navettes entre les gares et les zones d’activité, l’efficacité et le maillage des réseaux de transports scolaires, les politiques de tarification, le débat sur la gratuité, les financements, les parkings relais, la qualité de l’accueil dans les gares…..

Un appel sera publié au cours des tous prochains jours pour préciser la démarche et inviter celles et ceux qui le souhaitent à y participer.

Causes communes 56 n’entend assurer aucun leadership dans la conduite de l’atelier, qui devra dès sa première réunion définir son mode de fonctionnement et ses priorités.

Nous vous invitons à donner ci-dessous votre avis sur cette initiative, et à laisser vos coordonnés si vous envisagez de participer à l’atelier ou souhaitez être informé de ses travaux. Vous pouvez également envoyer un mail à contact@causescommunes56.org.

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.