Causes communes 56 a tenu sa réunion de rentrée

Causes communes 56 a tenu sa réunion de rentrée

Réunis à Auray le 10 septembre, les adhérents de Causes communes 56 ont échangé sur la situation politique et sociale de cette rentrée. Le pouvoir macronien poursuit sa destruction des services publics.

Les hôpitaux souffrent, les pompiers n’en peuvent plus, l’avenir d’EDF est menacé, les services du ministère des finances sont sous le coup d’une restructuration inquiétante.

Dans le même temps, le gouvernement engage une bataille sans précédent contre le système de retraite par répartition. Un projet qui réduirait les pensions de la majorité des retraités, qui rallongerait le temps de travail et qui ouvrirait la porte aux intérêts privés.

Enfin, les effets d’annonce de Macron sur le climat masquent difficilement son inaction pour prévenir les conséquences du réchauffement climatique et rechercher des pistes pour limiter l’impact mortifère des activités économiques liées aux énergies fossiles. Le fondé de pouvoir des capitalistes ne peut contrarier ses maitres.

Causes communes 56 a donc décidé de s’inscrire dans les mobilisations de l’automne et d’en assurer la meilleure promotion (voir l’agenda).

Nous renouvèlerons l’initiative de soutien au référendum contre la privatisation de Aéroports de Paris avec nos amis de Lorient.

Nous allons proposer une rencontre aux animateurs des partis politiques de gauche (LFI, PCF, Génération.s, NPA, EELV, notamment) pour envisager la meilleure façon de travailler ensemble. Une condition essentielle pour aider les syndicalistes et les militants associatifs à élargir les mobilisations.

Enfin, les adhérents de Causes communes 56 pourront se retrouver lors de la Fête de l’Humanité Bretagne, ainsi que lors de l’édition 2020 du FSL56 à Plescop.

Télécharger le PDF du compte rendu-relevé de décision.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.