Les conditions du « plus jamais comme avant » !

 
« Il ne suffit pas d’interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe c’est de le transformer » : ce pastiche de la 11e thèse sur Feuerbach écrite par le jeune Marx en 1845, résume pour nous le processus à accomplir qui doit démarrer dès le jour d’après la fin du confinement. Car ce type de tâche ne peut s’engager que lors d’une crise paroxystique qui dévoile l’aporie d’un vieux système qui n’est plus capable d’être dirigé par sa vieille oligarchie sauf à entrer de plain-pied dans une démocrature (1) assumée en supprimant les derniers conquis démocratiques, laïques, sociaux et écologiques qui restent encore en fonctionnement.

Si nous « venons de subir d’incroyables défaites depuis des décennies », on pourrait utiliser la formule de Marc Bloch pour qualifier ces incroyables défaites d’« étranges défaites ». Non contents de dévoiler l’aporie du système politique actuel, si nous ne voulons pas simplement contester le système, mais bien nous saisir de ce processus constituant pour produire une bifurcation démocratique, laïque, sociale et écologique, il est nécessaire pour créer une pression efficace et efficiente de nous constituer autour d’une nouvelle ligne stratégique en rupture avec celle que nous avons utilisée hier.

Oui, il faut faire bloc mais sans ceux qui de près ou de loin participent au mouvement réformateur néolibéral (qu’il soit dans sa forme macroniste ou dans sa forme union des droites incluant l’extrême droite) et avec une autre ligne stratégique que celles qui nous ont confinés dans les grandes défaites de ces dernières décennies….

La suite sur le site Respublica.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.