Ehpad de l’hôpital de Port-Louis Riantec : le collectif ne lâche rien

Ehpad de l’hôpital de Port-Louis Riantec : le collectif  ne lâche rien

Communiqué du collectif : Le collectif Ehpad de l’hôpital de Port-Louis Riantec est membre de la coordination nationale des comités de soutien aux hôpitaux de proximité.

A l’écoute des professionnels et de leurs organisations, des familles, des résidents, le collectif exprime depuis plusieurs années son inquiétude sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Le collectif souligne sans relâche depuis sa création en 2017 le risque gravissime que la pénurie de moyens (en personnel notamment) fait courir aux aîné(e)s.

Pour cela, il a interpelé à plusieurs reprises les responsables du système de soins, du Groupement Hospitalier de Bretagne Sud, de l’Agence Régionale de Santé. Les seules réponses apportées ont été marquées par l’arrogance et l’autosatisfaction d’un système technocratique, qui ne sait que parler chiffres, quand on lui parle réalités humaines.

Signalons au passage que, même en pleine crise du coronavirus, la dernière conférence de presse du directeur du GHBS (Le Télégramme du 31 mars 2020) n’échappe pas à ce discours managérial : aucun mot d’empathie pour la population et pour les soignantes, aucune précision sur les dispositifs de protection mis en œuvre pour les professionnels.

Les élus locaux du secteur (maires, député) sollicités eux-aussi par le collectif Ehpad à maintes reprises, car pour certains d’entre eux membres du conseil de surveillance de l’établissement, n’ont jamais témoigné (sauf très rares exceptions) le moindre intérêt pour les différentes alertes posées par les personnels, les familles et le collectif.

L’épisode épidémique qui se déroule et qui va s’intensifier dans les prochains jours, est le terrible révélateur de la dangerosité extrême des politiques publiques d’austérité. Il est facile maintenant de s’en remettre aux « héros » quand aucune écoute, aucune reconnaissance n’ont jamais été accordées aux personnels des établissements de soin – des EHPAD notamment, quand aucun moyen ne leur a été donné pour faire leur travail correctement.

Le collectif exige que tout soit mis en œuvre pour garantir la santé et la sécurité des personnels et des résidents. Il exige que toutes mesures de protection soient apportées (équipements en masques notamment). Le collectif rappelle que trois soignantes qui sont aujourd’hui au « front » sont toujours sanctionnées très gravement alors qu’elles n’ont commis aucune faute puisque qu’elles ont fait « au mieux « dans un contexte de pénurie de personnel. Le collectif exige la levée des sanctions et la mise en œuvre de mesures de réparation du très grave préjudice qu’elles ont subi.

Nous savons tous maintenant que le monde d’après le coronavirus ne sera plus jamais comme l’avant. Ce monde sera marqué par les drames humains engendrés par cette épidémie et par la révélation des lacunes de l’exécutif actuel – qui s’inscrit dans la continuation des politiques publiques menées depuis des années.

Pour le monde d’après-demain que nous voulons construire sur de nouvelles bases, nous appelons à plus de transparence, d’écoute, plus de solidarité et de fraternité. En fait nous continuerons à exiger plus de démocratie et d’humanité.

Le collectif Ehpad de Port-Louis Riantec – Pour tous contacts collectifehpad@orange.fr ou Françoise Jaffré 06-88-33-25-69


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.