A l’Assemblée, les gauches dessinent une autre politique face à la crise

A l’Assemblée, les gauches dessinent une autre politique face à la crise

La politique se fait au Parlement, dit-on. Pourtant, cette période de confinement à l’Assemblée nationale a fait disparaître les controverses de bancs, les petites phrases dans l’hémicycle et les batailles d’amendements en commission. La mise en place de la visioconférence neutralise les échanges et polit les propos. Les questions au gouvernement, avec seulement un représentant par groupe, donnent à voir une Assemblée vidée de ses débats.

Déjà décrié car aux mains d’une majorité au sens critique plus que limité à l’encontre du gouvernement, le Palais-Bourbon ne serait plus qu’un monument de démocratie à l’abandon. L’effet d’optique est évident. Car, après un temps d’adaptation, les groupes politiques se sont organisés et ont repris leurs habitudes pour effectuer leurs missions : proposer, amender, discuter. À gauche, passé une certaine atonie sous l’autel d’une illusoire « union nationale » face à l’épidémie de Covid-19, chacun s’est remis au travail parlementaire.

Même s’il passe souvent sous les radars en ces temps de politique spectacle, celui-ci est important, qui offre une vision de ce que les gauches proposent pour sortir au mieux de cette séquence. Bilan : six propositions de loi (PPL) déposées par le groupe socialiste, au moins cinq chez les communistes (enregistrées ou à venir), avec une proposition de résolution pour une commission d’enquête, et quatre à ce stade pour La France insoumise.

Qu’y lire ? D’abord que, alors que le pays vit une crise sanitaire, économique et sociale sans précédent, les fossés se rétrécissent entre les différents bancs de gauche et qu’une vision commune émerge. Certes, les trois lignes politiques évoluent en parallèle, mais se rejoignent parfois…

La suite sur le site de Médiapart (abonnés)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.