Renault Sandouville, de quoi est-il question ?

Renault Sandouville, de quoi est-il question ?

Les réactions virulentes contre la décision de justice qui empêche Renault de rouvrir son usine de Sandouville interpellent à plus d’un titre.

Il s’agit d’abord de l’intervention sans nuance de Laurent Berger. Ce dernier utilise la décision du juge saisi par la Cgt pour taper sur cette dernière. Certains penseront que c’est de bonne guerre pour rappeler les divergences qui existent entre les deux centrales.  À ceci près que le syndicalisme dit de négociation en proximité est là aussi pris en défaut. Ce qui est condamné par la justice c’est le fait que le CSE (Comité Social et Économique) de Renault Sandouville n’a pas été consulté !

Respecter le droit à la consultation des représentants du personnel

Tout syndicaliste comprend bien en cette période la nécessité d’un dialogue entre représentants du personnel et employeur. Un tel dialogue ne peut se limiter à une simple information pour l’employeur. Ce dernier doit communiquer l’ensemble des éléments nécessaires aux représentants du personnel. Ce qui n’a pas été le cas. Et la consultation préalable du CSE doit porter sur les équipements de protection individuelle, la formation des salariés. Les interventions des sous-traitants sur le site doivent faire l’objet d’un plan de prévention.

La suite sur le site.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.