De la CGT à Greenpeace, la société civile bouscule la gauche

De la CGT à Greenpeace, la société civile bouscule la gauche

Attac, Oxfam, Greenpeace, la Confédération paysanne et la CGT présentent 34 mesures communes pour répondre à la crise née du Covid-19. Du NPA au PS, en passant par les Verts et La France insoumise, on s’intéresse de près à cette démarche « historique ».

Ces dernières semaines, le monde associatif et syndical, mais aussi les organisations politiques de gauche et les écologistes se tournent autour. Des universités d’automne communes, des textes signés ensemble, des actions prévues pour la rentrée… Et bientôt, un programme commun pour 2022 ?

Si l’on en est encore loin, une nouvelle étape dans la construction d’un nouveau bloc écologiste et social a été franchie. Ce mardi 26 mai, pour la première fois, une vingtaine d’associations et de syndicats publient, ensemble, 34 propositions, précises et chiffrées, destinées à répondre à la crise sanitaire, et à ses conséquences économiques et sociales. Une fois n’est pas coutume, l’ensemble des partis politiques de gauche et les écologistes pourraient s’associer prochainement à cette coalition associative et syndicale pour mener des actions unitaires.

Au sommaire de ce « Plan de sortie de crise » (à lire en entier ci-dessous ou à télécharger en PDF : Plan de sortie de crise (pdf, 471.5 kB)), des mesures d’urgence, comme la gratuité des masques, le recrutement de 100 000 professionnels dans les hôpitaux, la régularisation des sans-papiers ou un plan contre les violences faites aux femmes. Mais aussi des mesures de moyen et long terme : l’augmentation des salaires, l’instauration de la semaine de quatre jours, l’arrêt des expulsions locatives, l’annulation de la dette des pays, la sortie totale de l’énergie carbonée d’ici 2030, la restauration d’un ISF élargi, la mise en place d’une taxe sur les transactions financières au niveau européen, la suppression des financements publics aux entreprises polluantes, la suspension des trajets aériens de courte distance, la réglementation de la publicité ou le développement de l’agriculture bio…

Pour lire la suite, c’est ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.