Loi de programmation de la recherche : large front syndical

19. novembre 2020 Luttes 0
Loi de programmation de la recherche : large front syndical

La loi de programmation de la recherche (LPR) est très vivement critiquée par les personnels et leurs syndicats depuis le début. Mais en plus, suite à un amendement, elle s’attaque elle aussi aux libertés en criminalisant les mobilisations qui surgissent dans les établissements. Un front syndical appelle à riposter notamment le 24 novembre 2020. 

La Loi de programmation de la recherche s’attaque aux libertés et aux statuts du personnel. Étendons la mobilisation pour qu’elle reste lettre morte 

Le gouvernement a annoncé le 1er février 2019 sa volonté de faire voter une loi pluriannuelle ambitieuse pour développer la recherche. Nous assistons au mois de novembre 2020 au dénouement de près de deux ans de « maturation » d’une loi destructrice pour l’ESR.

Le contenu de la loi de programmation de la recherche (LPR) et ses orientations néfastes avaient déclenché parmi les personnels un puissant mouvement de protestation, marqué par une journée d’action très suivie le 5 mars 2020, des assemblées générales très nombreuses et encore hier (17 novembre), en plein confinement, plus de 1200 personnes place de la Sorbonne à Paris.

Le 16 mars 2020, le gouvernement annonçait le confinement de la population. Le même jour le président de la République déclarait que les réformes en cours, notamment la réforme des retraites, étaient suspendues. Tout le monde pensait que cela concernait aussi la LPPR. Il n’en était rien. En pleine crise sanitaire, le gouvernement persiste et signe : le projet de loi doit aboutir en 2020.

Pour lire la suite, c’est ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.