Pays de Lorient. Fonderie de Bretagne : la CGT épingle François Goulard

Pays de Lorient. Fonderie de Bretagne : la CGT épingle François Goulard

Le président du conseil départemental du Morbihan a voté contre un vœu de soutien aux 350 salariés de l’entreprise de Caudan (Morbihan), que Renault veut vendre. La CGT monte au créneau.

« Il n’y a rien d’étonnant à voir le président Goulard voter contre le vœu de soutien aux salariés de la Fonderie de Bretagne, et donc à voter contre la préservation de l’emploi, lui qui a supprimé, en cinq ans, 300 postes au conseil départemental du Morbihan. » L’union départementale CGT et la CGT de la Fonderie de Bretagne, à Caudan, près de Lorient (Morbihan), y vont franco.

Un soutien qui a divisé la droite

Le syndicat épingle le président du conseil départemental du Morbihan qui a voté contre le vœu de soutien aux salariés de la Fonderie proposé au vote par le groupe d’opposition de gauche « Morbihan innovant et solidaire ». Une proposition qui d’ailleurs a divisé la majorité départementale, lors de la dernière séance plénière de la mandature, puisque dix-sept élus se sont abstenus, seize élus ont voté pour et quatre (dont François Goulard) ont voté contre.

Le groupe Renault cherche un repreneur pour sa filiale Fonderie de Bretagne. « L’argument alambiqué du président Goulard pour ne pas voter ce vœu de soutien, est étriqué, poursuit la CGT. Dans ses propos, le président laisse entendre que les salariés de la Fonderie devraient accepter cette situation dans la mesure où l’industrie automobile aurait moins besoin de pièces en fonte. Pour cela, il met en avant la stratégie de développement de la voiture électrique. »

La suite sur le site de Ouest France.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.