« Droit à la mobilité en Morbihan. Pour un service public des transport efficace et accessible à tous »

 

Causes communes 56 invite à la mise en place d’un atelier réflexion-action sur le thème : « Droit à la mobilité en Morbihan. Pour un service public des transport efficace et accessible à tous »

La mobilisation des gilets jaunes  face à l’augmentation des taxes sur l’essence et le gazole pose en grand la question du droit à la mobilité pour tous et du coût excessif des déplacements,  notamment pour les plus défavorisés.

Dans cette affaire, il faut se garder des discours culpabilisateurs. Si les gens prennent leur voiture pour se rendre au travail, en consacrant à leurs déplacements domicile-travail une part souvent considérable du budget familial, c’est qu’il n’existe pas, ou pas suffisamment de solutions  efficaces de transports  collectifs.

La réponse n’est donc pas « plus de taxes » mais « plus de transports publics accessibles »

En Bretagne, comme ailleurs l’utilisation des transports collectifs reste résiduelle par rapport à l’utilisation de la voiture :

En dépit d’une progression notable depuis 2002, les voyages journaliers en TER ne représentent en Bretagne que 13 700 aller retour par jours ce qui rapporté à une population de 3 200 000 habitants reste faible.

La fréquentation des lignes de bus TER qui se sont substitués aux lignes SNCF fermées est anecdotique

Les transports publics existant dans les agglomérations de Lorient et de Vannes, en dehors des heures d’utilisation  par les scolaires, représentent des fréquentations modestes avec des recettes de billetterie couvrant une faible part du coût d’exploitation du service.

Cela n’est désormais contesté par personne, le réchauffement accéléré de la planète impose de réduire puis de sortir des énergies carbonées et donc de réduire l’utilisation de la voiture.

Mais on  ne pourra pas sortir du « tout voiture » sans repenser  collectivement,  l’offre de transports publics. Cela nécessite de ne pas fractionner la réflexion et d’examiner tous les paramètres pouvant concourir à l’attractivité du réseau de transports en commun : Fréquences, interconnexion entre les réseaux, navettes bus entre les gares et les zones d’activité, efficacité et maillage des réseaux de transports scolaires, circulations douces, parkings relais gratuits, vélos en libre service….

Il faudra mettre au débat l’opportunité de ré-ouvrir des lignes ferroviaires abandonnées et notamment la liaison Pontivy Auray, permettant de relier le nord et le sud de la Bretagne et dont la fermeture a généré  un important  trafic routier.

Il faudra aussi aborder la question de la tarification. Celle-ci, en dépit des formules d’abonnements peut  s’avérer dissuasive pour les ménages les plus modestes. La question de la gratuité devra être discutée. Trente villes en France ont décidé ces dernières années d’opter pour une gratuité intégrale de leur réseau de transports publics avec des effets très positifs sur la fréquentation. Ces expériences méritent d’être examinées.

Une offre de transports publics attractive et accessible à tous ne pourra pas se concevoir sans coûts supplémentaires en investissement et en fonctionnement. Le Conseil régional de Bretagne et les intercommunalités ne pourront pas prétendre offrir une alternative crédible de transports en commun à budget constant.

Enfin le débat sur les transports publics devra être conduit avec les gens. En ces temps de remise en cause frontale des « élites qui décident à la place de tout le monde » il faut  inventer de nouvelles formes de concertation  et de processus de décision.  Les comités de ligne de la SNCF, les structures de concertation formelles que personne ne connait ne permettent pas, ne permettent plus, d’associer les citoyens aux décisions qui les concernent.

Prenant en compte cette exigence légitime de débat démocratique,  Causes communes 56, propose de mettre en place, à l’échelle de notre territoire,  un Atelier réflexion-action :   « pour le Droit à la mobilité en Morbihan. Pour un service public des transports efficace et accessible à tous »

Cet atelier ouvert à tous, pourrait se fixer plusieurs objectifs :

– Rassembler les données chiffrées et études permettant de bien apprécier la réalité des réseaux de transports publics en Morbihan

– Mettre en commun les réflexions et propositions de celles et ceux (associations, comités d’usagers) qui ont engagé des actions à l’échelle de leurs territoires respectifs.

– Etablir un diagnostic de la situation et faire des propositions visant à améliorer et rendre plus accessible le réseau de transports en commun.

– Définir des priorités, identifier les différents acteurs publics a qui s’adresser, établir un calendrier d’actions.

Ces propositions et pistes de réflexion sont bien sur à débattre. Causes communes 56 souhaite se positionner seulement comme facilitateur du débat. La première réunion de l’atelier que nous proposons de mettre en place devra définir son mode de fonctionnement et ses priorités.

 

Nous vous invitons à participer à la première réunion de l’atelier « Pour un service public des transports en Morbihan, efficace et accessible à tous »

Cette première réunion est programmée le mercredi 24 avril 2019 à 19h00

Salle municipale Hélène Branche, 16-18 rue du Penher à Auray.

Nous comptons sur vous.