La dernière chance

Accueil Forums Après le Coronavirus… La dernière chance

  • Ce sujet est vide.
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #7832 Répondre
      Tosi
      Invité

      Arrêtons de parler d’incompétences, car même s’il ne faut pas nier cette évidence la situation sanitaire et les réponses apportées face à la pandémie sont d’abord et avant tout la conséquence de choix de classe résultant d’une guerre des classes et s’il y en a bien une c’est celle-là.

      Ces choix ont des conséquences criminelles et les responsables devront rendre des comptes. C’est sur la base de ces choix que Macron a été élu et les électeurs qui l’ont élu, lui et les siens, les ont soutenus soit par convictions néo libérales soit abusés par les thuriféraires médiatiques.

      Ceux-là n’avaient peut-être pas imaginé que ces choix pourraient un jour les toucher jusque dans leur chair.

      Pas sûr que maintenant ils pourront nous dire avec la même morgue que nous nous trompions en nous opposant à « dégraisser le mammouth « de la fonction publique, des services publics et autres entreprises nationales.
      Après avoir applaudi sur le balcon peut-être viendront-ils nous rejoindre dans les cortèges.

      Ce que cette crise a mis en évidence, c’est que ceux qui ont permis au pays de vivre, de sauver des gens, de maintenir le lien social, la fraternité la solidarité ce sont tous les maltraités d’hier, les « nantis », les régimes spéciaux et aussi les obligés du smic, caissiers, livreurs, préparateurs de commandes aides à domicile, éboueurs, agents de nettoyage, conducteurs de bus de train etc..
      Celles et ceux-là sont d’utilité publique.

      Et les autres

      Nous nous sommes allégrement passés du CAC /40 du MEDEF et de toutes les marionnettes de l’oligarchie.
      Ils ne nous ont pas été le moins du monde utiles, ils ont même été un obstacle majeur pour ceux qui œuvraient pour le bien public.

      Ils sont inutiles !
      Et ça tombe plutôt bien, car ni pendant, ni après, nous en aurons besoin, la nation n’en n’a besoin.

      Leur monde d’après :

      Pensez que ceux qui ont été élus pour ça comme ils ne cessent de le répéter vont changer, c’est à peu près comme croire que le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière !

      Jamais dans l’histoire, la droite n’a reculé sur son programme elle a toujours fait que de l’accroitre et l’embellir.
      Les seules reculades qui se sont répétées sont hélas celles de gauche !!

      Ils sont les garants et les artisans du monde d’avant et tout ce qu’ils pourront proposer même cosmétisé, ce sera de profiter du choc de la pandémie pour accentuer encore leur politique du toujours plus pour les riches et super riches.

      Et notre monde d’après ?

      Il y a foison de contributions sur ce thème. L’intelligence est en œuvre le confinement serait-il propice à la réflexion ?
      Les intellectuels pensent éboueurs, infirmières livreurs caissières etc.
      Quel beau retour aux côtés de la classe ouvrière, vous savez ce « truc » qui avait disparu des radars bien-pensants et qui réapparait dans leur éclatante utilité publique.

      Quelle belle régénérescence, il n’est pas trop tard.
      Les propositions et contributions presque toutes pertinentes manquent singulièrement de pluriel et de ce mélange productif avec précisément les acteurs du faire pour tous.

      Ce sera vite décisif d’être plus intelligent collectivement et surtout enfin d’écouter la voix du peuple.

      La dernière chance :

      Comme le dit l’ami Ruffin, c’est probablement notre dernière chance pour changer de direction.
      Et c’est pour tout de suite et les déclarations et propositions doivent maintenant proposer du prêt à faire à la France décontaminée.

      Commençons par la désobéissance civile non violente pour envahir l’espace public ; c’est au peuple de prendre les manettes sans l’intervention de chacun nous resterons au balcon et vous savez ce qu’on dit de ceux qui sont au balcon !!!!
      Et si nous ne voulons pas être les dindons de l’histoire ils faut d’autres femmes et hommes pour faire une autre politique.

      Et donc dissoudre l’Assemblée godillots première étape du monde d’après.

      Que toutes les forces les plus larges qui sont prêtes à s’engager pour une société anti capitaliste et respectueuse de la planète fassent le chemin de la construction d’une plateforme commune de base pour l’avenir d’une société de partage.
      Une plateforme plurielle de toutes les contributions qui donnent du sens à un projet porté par tous et pour tous.
      Et si les citoyens étaient les médiateurs des egos et intérêts partisans ?

      C’est leur responsabilité devant les Français et devant l’histoire à moins que nous ne partagions pas l’idée que c’est une opportunité historique de changer de direction.

      Ceux d’en face sont prêts, unis et unanimes sur leur programme.

      Saurons-nous faire front ?

      Le temps presse

      C’est le sens de mon engagement à Causes Communes 56

Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à : La dernière chance
Vos informations: